Nike Air Max eshop

On semblait se diriger tout droit vers cette réforme, et on imaginait déjà un monde plus juste pour les quatre derniers de la classe en NBA qui auraient chacun eus autant de chances d’obtenir le 1st pick en 2015. Mais la surprise a finalement eu lieu, et le tanking sera donc encore à la mode pour cette saison au moins.

Ce sont les Sixers qui doivent être soulagés, eux qui démolissent tout depuis deux ans pour reconstruire grâce à de bons choix de Draft auront encore le plaisir d’aligner un effectif de pré-région et de s’adonner à ce loisir au moins une saison supplémentaire. Le Thunder, qui est arrivé à ce niveau essentiellement grâce à ça, a également donné de la voix pour les petits marchés qui n’ont que la Draft pour attirer des superstars. Avec OKC, Philadelphie était la seule équipe qui s’était réellement positionnée contre cette réforme anti-tanking. Mais au final, ce sont pas moins de 13 équipes qui se sont opposées à ce changement, alors qu’il fallait au moins deux tiers des votes pour entériner la décision.

Si le vote de certaines équipes comme Utah, Milwaukee, et donc Philadelphie peut sembler logique au vu de leur situation et de leurs intérêts, le choix de Phoenix peut paraître beaucoup plus surprenant… En effet, eux qui ont échoué aux portes des PlayOffs l’an dernier, alors que personne ne donnait cher de leur peau n’a également pas pu obtenir un excellent choix de Draft, et s’est donc un peu retrouvé à la fameuse “place du con”, cette réforme leur aurait déjà donné plus de chances, à l’instar des Pistons ou des Pelicans.

Air Max en cuir

Duel de All Star hier soir au Madison Square Garden entre Carmelo Anthony et John Wall. La pré-saison touche à sa fin et les choses sérieuses peuvent commencer, les deux joueurs étaient chauds cette nuit. Ce sont finalement les Knicks qui remportent le match grâce à un Melo décisif. Mais le meneur des Wizards n’a pas démérité.

Honneur au vainqueur. Avec 30 points à 11/19, 3 rebonds, 3 passes et 3 interceptions (mais 4 balles perdues) en 34 minutes, Carmelo Anthony a été l’homme du match. Alors que New-York était mené de 10 points dans le 3ème quart temps, il n’a pas baissé les bras et a permis à son équipe de revenir, avant de porter lui même le coup de grâce à moins de 14 secondes de la fin. Les Knicks et les Wizards étaient alors à égalité 100 partout lorsqu’il a rentré son jump shot avec une faute en prime, qu’il s’est fait un plaisir de convertir. +3 pour les joueurs de Big Apple, Washington ne réussira pas à mettre en place son système pour arracher la prolongation.

Pourtant, John Wall a donné du fil à retordre aux Knicks. Incisif en attaque, agressif en défense, il termine la rencontre avec 29 points à 10/16 (dont 2/4 à 3 points), 7 passes et 4 interceptions (4 pertes de balle pour lui aussi) en 33 minutes. Pas suffisant pour ramener la victoire à D.C.