jessie Air Max for sale

LeBron, c’est une participation aux joutes de fin de saison quoi qu’il arrive, depuis son débarquement à Miami en 2010. En effet, avec une sixième finale de suite au printemps dernier dont les deux dernières avec les Cavs, le cyborg n’a pas souhaité partager la Conférence Est avec qui que ce soit. La bonne nouvelle pour les Pacers ? C’est que PG13 ne veut pas contourner James, il veut lui rouler dessus.“Pour que je puisse gagner, il faut que je l’élimine. Et aujourd’hui, je sens que j’ai plus d’expérience qu’auparavant. Désormais, il est question de faire jouer toute mon équipe à un plus haut niveau. Et c’est un rôle que j’essaye d’atteindre. […] Mon seul but, c’est de jouer pour un titre. Donc tant qu’on est compétitifs et que j’ai quelque chose à voir avec cela, je suis content.”

Avec des équipes comme Boston ou Toronto qui seront également debout pour tenter de faire trembler la bande à Kyrie, les Pacers devront être plus réguliers et menaçants que la saison dernière, lorsque le début de campagne de feu de PG s’était ensuite enchaîné avec une baisse de rythme en deuxième partie d’aventure. Rien de bien étonnant, sachant que l’ailier revenait d’une terrible blessure et qu’il réalisait là sa première vraie saison pleine sous son nouveau numéro, mais George sait parfaitement que LeBron n’utilisera jamais la carte de la fatigue pour justifier quoi que ce soit.

Le standard d’excellence reste le numéro 23 des Cavs, et la Conférence Est lui appartient. Qui peut aller le chercher justement ? Peu de monde, mais Paul fait partie des chanceux. Car en ayant le talent offensif et la discipline défensive qu’on lui connaît le All-Star est un des rares garçons pouvant soûler James sur toute une série. Les paroles sont donc excitantes depuis quelques semaines, elles se confirment aujourd’hui à l’heure de la reprise, reste plus qu’à suivre le blabla avec des actions sur le terrain.Ils ne sont pas beaucoup à pouvoir être pris au sérieux, lorsqu’ils parlent de vouloir abattre le King d’Akron. Cependant, Paul George est un client à part, que James respecte justement pour son niveau de jeu et sa détermination. Rendez-vous quatre fois en régulière, puis en mai, on l’espère.