tongue cheek Air Max 90

Alors que Kurt Rambis avait déclaré ne pas vouloir changer ses habitudes pour les derniers matchs de la saison, le destin a décidé de le mettre un peu à l’épreuve en s’attaquant à son meneur titulaire et à son rookie bourré de talent. En effet, Jose Calderon souffrirait d’une contusion du quadriceps et devrait manquer une “période prolongée” selon les représentants new-yorkais ce qui ne laisse que peu d’espoir de le revoir avant le 13 avril. De plus, Kristaps Porzingis n’a pas non plus pris part au derby face à Brooklyn la nuit dernière pour une légère foulure de l’épaule droite qui lui avait déjà fait rater le déplacement à Dallas et qui pourrait raccourcir sa saison.

Car à seulement cinq rencontres du terme de la régulière des Knicks, le suppléant de Derek Fisher sur le banc de New York ne devrait prendre aucun risque avec le petit prodige de la maison s’il ne souhaite pas devoir faire ses valises avant même le début de l’été.Cela fait déjà quelques mois semaines que la saison des Knicks est terminée et Jose Calderon a décidé de débuter ses vacances deux semaines en avance. Le vétéran est de mauvaise influence puisque Kristaps Porzingis serait tenté de l’imiter.

Hier, ce sont donc Jerian Grant et Derrick Williams qui les ont remplacés dans le cinq majeur de Kurt Rambis avec un certain brio puisqu’ils ont été respectivement auteurs de 14 et 16 points dans la petite gifle infligée aux voisins lors du “Merdico” (105-91). Avec 31 victoires cette saison, les Knicks n’ont de toute façon plus rien à jouer ni dans un sens ni dans l’autre à deux semaines de la fin. Le moment idéal pour offrir à un autre rookie un peu de temps de jeu à la mène d’une équipe NBA, surtout quand on regarde l’avenir de la “Big Apple” à ce poste là. À 23 ans, le frère de Jerami tourne à 4,8 points, 2,2 passes et 1,7 rebond de moyenne en 15 minutes pour sa première professionnelle et toute expérience est évidemment bonne à prendre.Allez, encore 10 jours et l’heure de la délivrance aura sonnée pour tous les Knicks qui sont plus ou moins où on les attendait cette saison. Ensuite, ce sera au tour de Steve Mills et de Phil Jackson d’entrer en scène pour tenter de construire un groupe enfin taillé pour les Playoffs dès l’année prochaine.